Vie locale
Nos élus ont la parole
Documents
Sites amis
cadeau.gifA la une !

home.gifBienvenue sur le site internet de la section communiste de Harnes


 

 Une réforme des rythmes scolaires contestée


Appliquée depuis septembre dans certaines communes, la réforme des rythmes scolaires, mise en place par Vincent Peillon, est déjà sujette aux critiques : dysfonctionnements, manques de moyens, fatigues accrues des enfants,…

Elle ouvre la porte à une école à 2 vitesses : celle des communes aisées qui pourront mettre en place une multitude d'activités périscolaires enrichissantes, pendant que les communes pauvres auront de choix entre proposer des activités au rabais ou faire payer chèrement les familles.
 
Qu'en est-il à Harnes ? Quelle est la position de P. Duquesnoy sur ce dossier ? L'absence de concertation avec les parents d'élèves, les enseignants, les conseillers municipaux est problématique. Si cette réforme est mise en œuvre à Harnes, combien coûtera-t-elle à la collectivité et aux familles ?
Pour notre part, nous demandons son ajournement afin que soit réexaminé son contenu.

news.gifLes 5 dernières nouvelles

MANDELA : LE SYMBOLE DE LA LUTTE POUR L'ÉMANCIPATION HUMAINE NOUS A QUITTÉ - par webmestre le 06/12/2013 @ 08:24

MANDELA : « LE SYMBOLE DE LA LUTTE POUR L'ÉMANCIPATION HUMAINE NOUS A QUITTÉS »
(PIERRE LAURENT - secrétaire national du PCF)


C'est avec une très grande tristesse que j'apprends le décès de Nelson Mandela. Un grand homme nous quitte. Nelson Mandela restera à jamais le symbole de la lutte pour l'émancipation humaine, une de ces figures universelles qui marquent l'histoire. Face à un régime d'apartheid qui niait la dignité humaine et avait érigé le racisme et l'humiliation en système, il n' a jamais plié. Cela lui coûta 27 ans de bagne, mais le mena à la présidence de l'Afrique du Sud. Avec ses compagnons de l'ANC, dans l'alliance indéfectible avec le Parti communiste sud-africain et la Cosatu, il se fixa et atteignit l'objectif qui paraissait insensé d'unir tout son peuple sous la bannière de la Charte de la Liberté. Toute la destinée d'un peuple s'est incarnée en lui.

Madiba fut le premier président de sa nation élu au suffrage universel et non-racial. Les communistes français s'honorent d'avoir contribué dès le premier jour et sans relâche à ce qui devint un puissant mouvement de solidarité internationale aux côtés de cette marche vers la liberté du peuple sud-africain.

La lutte contre l'apartheid, jusqu'au boycott, et pour la libération de Nelson Mandela ont profondément marqué l'histoire du Parti communiste français. Elle a, personnellement, été le terreau de mes engagements de jeunesse. De l'occupation de l'Ambassade d'Afrique du Sud, entièrement repeinte en noir pour crier la honte de ce régime, aux grandes manifestations parisiennes, en passant par la douleur de l'assassinat à Paris de Dulcie September, le PCF et les jeunesses communistes ont été de tous les combats.

Hier, la libération de Madiba et de tout le peuple sud-africain était une victoire pour l'ensemble du genre humain. Aujourd'hui, le deuil des Sud-Africains est celui de l'humanité toute entière.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF,
Paris, le 5 décembre 2013.

... / ... Lire la suite


Recapitalisation d’Adévia : Les communistes se désolidarisent du PS ! - par webmestre le 16/07/2013 @ 21:10

Recapitalisation d’Adévia : Les communistes se désolidarisent du PS !

Ces dernières semaines, les collectivités territoriales se sont prononcées sur la recapitalisation d’Adévia (1). Criblée de dettes, rattrapée par les affaires, la société d’économie mixte régionale d’aménagement a en effet lancé un énième appel au secours à ces actionnaires publiques et ses financeurs privés. Des prêts bancaires à hauteur de 35 millions d’euros et surtout une augmentation du capital de 25 millions seraient nécessaires à sa remise à flot à l’horizon 2014.

A l'heure de l'inauguration, le bureau de l'ADECR, en compa

Pour Cathy Apourceau, conseillère régionale, il s’agit d’un « véritable chantage ». En impactant leur investissement futur, un dépôt de bilan aurait en effet des conséquences tragiques pour des collectivités locales qui attendent d’être remboursées de leurs avances en compte courant ou qui ont garanti des emprunts. En contraignant des dizaines de PME du bâtiment travaillant sur les chantiers en cours (au nombre de 136) à mettre la clé sous la porte, une faillite serait aussi forcément préjudiciable à l’emploi au cœur d’un Pas-de-Calais déjà sinistré. Si le Parti socialiste a accepté le principe de cette recapitalisation, il n’était pas question pour les communistes de cautionner cette «  fuite en avant  dont les premières victimes sont les contribuables », selon Yvan Druon, conseiller général du Pas-de-Calais.

De façon concertée, les élus du PCF ont ainsi refusé de prendre part aux votes. De surcroît, « tout le monde s’accorde à dire qu’il n’est pas sûr que l’argent débloqué sera suffisant ! »  fait remarquer Jean Haja, le maire de Rouvroy.Aussi,« il ne peut être question pour nous de continuer à combler des déficits sans que les responsabilités de ce désastre annoncé soient clairement établies », insiste Yvan Druon.

 

Des « opérations frauduleuses » à Hénin-Beaumont ou à Liévin, des pratiques de « hauts salaires inconsidérés en faveur des cadres d’Adévia » (2), une « gestion opaque qui sert les amis »... Les griefs sont légion ! Et Jean Haja de dénoncer aussi des « pratiques de cavalerie qui consistent à décrocher beaucoup de marchés, en sous-estimant les coûts, afin d’obtenir des avances permettant de régler les problèmes sous le coude, mais aggravant, à terme, les déficits  ». Pour le PCF, favorable « à des structures à taille humaine » le « développement déraisonnable d’Adévia en situation de quasi-monopole » en fait un monstre incontrôlable. Un changement de nom ou de président (3) n’y changeront rien...

Jacques KMIECIAK

Liberté Hebdo Nord-Pas-de-Calais 

  1. La Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin, la Communauté d’Agglomération d’Hénin-Carvin, Artois Comm., Cap Calaisis, la Communauté urbaine d’Arras, les conseils régional et général du Pas-de-Calais vont ainsi mettre la main à la poche.

  2. Selon Jean Haja, « la part de la masse salariale dans le budget serait passé de 60 à 70 % entre 2010 et 2012 » et le salaire moyen mensuel d’un cadre masculin « s’élève à 4.000 € ».

  3. Un haut fonctionnaire à la retraite (« de Droite », selon Jean Haja), Christian Parent vient de succéder à Michel Dagbert, maire de Barlin démissionnaire, à la présidence d’Adévia.

... / ... Lire la suite


Française de Mécanique : Courrier au Premier Ministre - par webmestre le 16/07/2013 @ 20:57

NOS ELUS SE MOBILISENT

FRANCAISE DE MECANIQUE - DOUVRIN
Courrier adressé au Premier Ministre

La motion d’Urgence déposée par le Groupe Front de Gauche, Communiste et Unitaire a été adoptée par le Conseil Régional en date du 3 juillet 2013.

Un courrier a été transmis à monsieur le Premier Ministre le 15 juillet 2013 avec cette motion, afin d'attirer son attention sur le dossier et sur les alternatives à trouver pour maintenir les emplois menacés.


Voir ICI

... / ... Lire la suite


Française de Mécanique : MOTION D'URGENCE - par webmestre le 27/06/2013 @ 11:55

NOS ELUS SE MOBILISENT

Séance Plénière du Conseil Régional Nord – Pas de Calais
Les 3, 4 et 5 juillet 2013

Motion d’Urgence déposée par
le Groupe Front de Gauche, Communiste et Unitaire



L’annonce confirmée par la Direction Générale de la Française de Mécanique de supprimer 800 emplois entre 2013 et 2018 n’assurera aucunement l’avenir du site industriel.

Par ailleurs, l’éventuelle attribution du moteur P.S.A. (DV/Néo) ne remettra pas en cause les suppressions d’emplois annoncées.

L’obtention de ce nouveau moteur est corrélée à la signature d’accords de performance avec une mise en concurrence de 2 sites industriels : la FM et Tremery (site PSA en Moselle).

Ces accords se traduiront par des reculs sociaux importants pour les salariés en poste.

Cette course à la compétitivité effrénée relève d’un jeu de dupe tout en développant une insécurité sociale et économique avec une mise en concurrence infra-national entre deux sites industriels.

Notre collectivité régionale s’est engagée à accompagner en 2011 la Française de Mécanique à hauteur de 2 M €, pour soutenir le renouvellement de sa gamme de moteurs avec la condition sine qua non de maintenir les effectifs.

Cet engagement, nous donne la possibilité d’interférer dans cette conflictualité sociale en interpellant le Gouvernement pour qu’il organise avec célérité, un dialogue avec l’ensemble des protagonistes du dossier, en y associant impérativement les actionnaires de la F.M.

Le dialogue doit s’ouvrir sur la nécessité d’élaborer un nouveau plan de charge d’activités, en relocalisant des activités productives externalisées vers des pays à faible coût de main d’œuvre.

Les groupes PSA et Renault ont le devoir de répondre à cette exigence au regard des engagements financiers de l’Etat en faveur de la filière automobile.

En conséquence, les élus du Conseil Régional, demandent avec célérité à M. Montebourg d’organiser, sous l’égide de son ministère, cette rencontre en élaborant un ordre du jour ayant comme postulat le maintien des 3 400 emplois sur le site industriel de la Française de Mécanique.

Bertrand PERICAUD
Conseiller Régional


... / ... Lire la suite


5 milliards d'euros d'économie supplémentaire très flous - par webmestre le 11/03/2013 @ 07:55

Budget de l'Etat :
5 milliards d'euros d'économie supplémentaire très flous

Matignon va exiger 5 milliards d'économies supplémentaires à ses ministères. Rien n'est encore précisé, mais le ministre du budget annonce que "tous les crédits sont potentiellement visés", à l'exception des effectifs dans l'Education Nationale et la police.

Les ministres ont appris la nouvelle par les lettres de cadrage, envoyées vendredi aux membres du gouvernement français. Ces lettres prévoient de réaliser cinq milliards d'euros d'économies supplémentaires sur le budget 2014.

"Ces économies permettront de garantir le redressement des comptes publics tout en assurant le financement des mesures que nous avons décidées pour renforcer la compétitivité de notre économie, lutter contre le chômage et conforter la solidarité envers les plus démunis" précise le Premier ministre.

Aucune idée n'est avancée. "Le détail sera négocié avec chaque membre du gouvernement", a expliqué le ministre du Budget Jérome Cahuzac au JDD de ce dimanche. "Tous les crédits sont potentiellement visés (...). Il n'y a pas de ministère intouchable. Mais les ministères de l'Education nationale, de la Police et de la Gendarmerie sont exemptés d'efforts sur leurs effectifs".

François Hollande tente de son côté de relativiser l'ampleur des coupes demandées. "C'est un effort que nous pouvons parfaitement consentir. L'austérité, ce serait quoi? Ce serait d'amputer le pouvoir d'achat, de réduire le service public, de supprimer des prestations et en réalité d'affaiblir la croissance. Or moi, ce que je veux c'est qu'il y ait de l'activité économique, de la croissance en même temps que les efforts nécessaires pour réduire les déficits."

5 milliards en plus des 10 milliards promis


Le gouvernement a déjà prévu des économies, à rythme annuel, de 10 milliards d'euros sur les dépenses publiques sur le quinquennat. L'effort supplémentaire prévu en 2014 doit servir à financer une partie du crédit d'impôt compétitivité emploi. "Le redressement des comptes publics s'inscrit dans ce cadre : il est indispensable pour restaurer nos marges de manœuvre", souligne Jean-Marc Ayrault dans son communiqué. Le Premier ministre réaffirme sa volonté de retour à l'équilibre des finances publiques en 2017 "par un partage équilibré des efforts entre recettes et dépenses, en associant l'ensemble des collectivités publiques".

Pour assurer cet équilibre, "nous concentrons aujourd'hui notre action sur la maîtrise de la dépense". Ce que semble également dire à demi-mot Jérôme Cahuzac, qui avance qu'en matière de nouveaux impôts "toute annonce est prématurée et court le risque d'être démentie."

Le Premier ministre évoque plutôt "d'ambitieuses réformes structurelles sur les dépenses de chaque ministère". Les crédits de chaque membre du gouvernement pour 2014 seront fixés en juin, dans une lettre-plafond qui sera présentée au Parlement dans le cadre du débat d'orientation des finances publiques.

... / ... Lire la suite



Les derniers articles
le 05/12/2013 @ 13:17 : Expressions du groupe - Décembre 2013 : ...Malgré tout cela, BONNES FETES de fin d'année !
L'expression des élus du "GROUPE FRONT DE GAUCHE : PCF et UOPC" publiée dans  LA GAZETTE HARNESIENNE (magazine d'information de la ville de Harnes)  es (...) >>

Les 10 dernières nouvelles

Visites

 214858 visiteurs

 6 visiteurs en ligne

Actualités en direct
Recherche



J'adhère au PCF
Je donne mon avis

Je donne mon avis

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
59 Abonnés

Texte à méditer :  S'opposer n'est autre que proposer. Une opposition sans proposition n'est qu'un mouvement d'humeur.   Robert Sabatier (Né à Paris le 17 août 1923)
^ Haut ^